lundi 17 octobre 2011

Le chat du rabbin

Ce week-end, j'ai eu l'occasion de voir (deux fois !) le film de Joann Sfar et Antoine Delesvaux : "Le chat du rabbin". Je ne connaissais la BD que de nom et n'ai donc jamais eu l'occasion de lire la série, mais là, je suis conquise ! Je me permet de copier le synopsis d'allociné, qui vous racontera l'histoire bien mieux que moi !


Alger, années 1920. Le rabbin Sfar vit avec sa fille Zlabya, un perroquet bruyant et un chat espiègle qui dévore le perroquet et se met à parler pour ne dire que des mensonges. Le rabbin veut l'éloigner. Mais le chat, fou amoureux de sa petite maîtresse, est prêt à tout pour rester auprès d'elle... même à faire sa bar mitsva ! Le rabbin devra enseigner à son chat les rudiments de loi mosaïque ! Une lettre apprend au rabbin que pour garder son poste, il doit se soumettre à une dictée en français. Pour l'aider, son chat commet le sacrilège d'invoquer l’Éternel. Le rabbin réussit mais le chat ne parle plus. On le traite de nouveau comme un animal ordinaire. Son seul ami sera bientôt un peintre russe en quête d'une Jérusalem imaginaire où vivraient des Juifs noirs. Il parvient à convaincre le rabbin, un ancien soldat du Tsar, un chanteur et le chat de faire avec lui la route coloniale...


Je ne pouvais que tomber sous le charme de ce chat espiègle qui parle !! Quand on ne connait pas l'histoire, le film est plein de surprises, il y a toujours des petits détails sympas à regarder, et François Morel donne un caractère bien trempé, mais irrésistible au chat !
Vous l'aurez compris, ce film d'animation est un gros coup de cœur et je rêve secrètement que Zéphyr prenne exemple sur ce chat qui susurre des mots d'amour à sa "maîtresse, ma petite maîtresse" ...
Allez, comme des fois il est quand même pas mal comme chat, et qu'en plus si jamais il parlait, je suis certaine qu'il ne dirait que des blagues nulles de chat sot, je fais péter une petite photo de Zéphyr. Sage.


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...